Tchat + Chat Gratuit + Tchatche



Accueil
Tchat
Forum
Rencontre
Chatroulette


Le Chat :)
Les « chats »

Le « chat » (bavarder, en anglais) ou tchat en version française, est un outil de discussion en ligne entre deux ou plusieurs interlocuteurs connectés à internet. Cette fonction est disponible depuis de nombreuses années, depuis la fin des années 80 : il est difficile de donner une date exacte de création. Sous Unix, une commande (talk) permettait d’entrer en conversation avec un autre utilisateur. Cette idée fut ensuite reprise par Windows, avec WinPopUp. C’est en 1988 qu’est créé le protocole IRC (Internet Relay Chat). Ces systèmes précurseurs de tchats ne disposaient pas alors des systèmes d’identification que l’on connaît aujourd’hui, et la messagerie instantanée moderne est apparue avec ICQ en 1996. On peut discuter sur internet soit via les « chats » soit par messagerie instantanée. Il existe une différence entre ces deux termes, bien que l’on puisse penser qu’il s’agit de la simple traduction du terme anglais. Le « chat » sera plutôt traduit par « dialogue/conversation en ligne » que par le terme « messagerie instantanée », qui qualifie plutôt une discussion à deux via un protocole de messagerie instantanée proposée par les fournisseurs de contenu comme MSN ou Yahoo, qui créent leurs « messengers ». Ces systèmes ne sont pas compatibles entre eux et nécessitent l’installation d’une fonction supplémentaire. L’avènement de la messagerie instantanée et des « chats » repose sur une innovation majeure : contrairement aux e-mails échangés ou aux forums de discussions auxquels on peut participer, les dialogues ont lieu en temps réel. Ainsi, le « chat » devient un moyen de communication à part entière et non plus une des nombreuses fonctionnalités d’internet.

Différents protocoles, différentes utilisations

Tous les systèmes de « chat » nécessitent un logiciel client, qui permettra de se connecter à un serveur. C’est sur ce serveur que se trouvent les utilisateurs du « chat », connectés via leur client. Cette connexion est gérée par un protocole, qui détermine le chemin des données entre client et serveur. Il existe des clients propriétaires et des clients libres, tout comme il existe des protocoles propriétaires et des standards ouverts. Il existe cependant une norme, la norme XMPP (eXtendable Messagerie and Presence Protocol), développée par L’IETF (Internet Engineering Task Force) qui est un groupe international de travail sur la normalisation d’internet. La norme XMPP a été adoptée par de nombreux clients propriétaires ou libres. Ce protocole repose sur une architecture client-serveur, dont la meilleure application est Jabber. Créé sur le modèle d’ICQ (protocole propriétaire créé en 1996) en 1998, Jabber est un protocole de messagerie instantané libre et qui permet la communication avec les autres plateformes de messagerie instantanée. Jabber utilise le système XML. L’utilisation d’un protocole libre permet de ne pas être limité à un seul client ou serveur propriétaire. En effet, les protocoles propriétaires ne permettent pas de dialoguer avec des utilisateurs d’autres serveurs. Les utilisateurs de Windows live Messenger ne pourront discuter qu’avec leur interlocuteur l’utilisant comme client de messagerie instantanée. Il existe cependant des clients compatibles avec ces protocoles propriétaires, mais dans la mesure où ces protocoles propriétaires ne sont pas ouverts, les mises à jour de ces protocoles ou les extensions peuvent mettre en péril la compatibilité et provoquer des bugs. ICQ, actuellement AIM (ICQ a été racheté par AOL en 1998), est un protocole propriétaire mais dont le serveur n’est pas limité à un seul client.

Chatter sur messagerie instantanée : le cas Windows Live Messenger

Pour discuter sur messagerie instantanée, il faut avoir un client : Windows Live Messenger en est un. Ce client utilise le protocole propriétaire développé par Windows, et ne donne donc accès aux contacts de messagerie utilisant le même client. La messagerie instantanée est un marché concurrentiel, et Windows a réussi à imposer son client en l’intégrant à son système d’exploitation. Il est rare, sans être exceptionnel toutefois, que Windows Live Messenger (anciennement MSN Messenger), ne soit pas installé sur un ordinateur. Les clients de messagerie instantanée, dont Windows Live Messenger, donnent acès à de nombreuses fonctions. On peut afficher son statut de connexion et voir celui de ses contacts. Un contact peut être connecté à internet et son client de messagerie instantanée fonctionner sans pour autant qu’il soit disponible pour « chatter ». Il existe donc différents statuts de connexion : disponible, absent, occupé. Windows Live Messenger permet également de se connecter « Hors-ligne ». On peut voir le statut de connexion de ses contacts, sans pour autant qu’ils voient le note, et ainsi choisir, selon les personnes présentes sur le serveur, de devenir visibles, et d’engager une discussion. De nouvelles versions de Windows Live Messenger sont disponibles régulièrement afin de proposer de nouvelles fonctions, et l’installation de la version la plus récente permet qu’il n’y ait pas, en théorie, de dysfonctionnement. Ces nombreuses mises à jour permettent également à Windows de modifier son protocole. Ainsi, le protocole « reste » propriétaire, et il faut absolument souscrire au client adéquat pour communiquer via ce serveur, car tous les messages envoyés entre les utilisateurs du client Windows Live Messenger y transitent. Il est également possible de discuter et de connecter une webcam. La VoIP (téléphonie via internet) est disponible depuis la version 8. Il n’est pas nécessaire de posséder une adresse Hotmail pour être sur Windows Live Messenger. On peut y accéder grâce à n’importe quelle adresse e-mail et de son mot de passe. En revanche, l’utilisation de Hotmail, messagerie de Microsoft, attribue automatiquement cette adresse e-mail comme identifiant Windows Live Messenger. Ce client offre aussi une fonction de partage de fichiers, mais certaines extensions ne sont pas prises en charge. On peut cependant les autoriser manuellement.

Gros plan sur les « Chats IRC »

Sur IRC (Internet Relay Chat), toutes les conversations sont visibles par les utilisateurs du salon. Il faut se connecter à un serveur pour entrer sur un salon (channel ou « chan » en abrégé). L’idée principale est la discussion entre plus de deux personnes, contrairement à la messagerie instantanée, où l’on doit sélectionner un interlocuteur avec lequel on discute dans une fenêtre de discussion. Tout comme il est possible de discuter à plusieurs sur certains clients de messagerie instantanée, il est également possible de dialoguer sur IRC, mais ce n’est pas le but des salons. On peut se connecter aux serveurs IRC, afin d’accéder aux différents salons, avec un logiciel client, comme dans le cas des messageries instantanées. Dans les salons, l’enregistrement n’est pas forcément nécessaire mais il faut néanmoins utiliser un pseudonyme (nickname : la commande est /nick) afin d’être identifié par les autres utilisateurs du chan. Il existe une multitude de channels, certains ne sont bien sûr pas actifs, et il existe parfois des problèmes de compatibilité en cas de connexion à un serveur étranger avec son client IRC par exemple. Cependant, une norme régit ce fonctionnement et limite ce genre de désagréments. Lorsque l’on se connecte sur IRC, on ne discute pas avec une seule personne, et l’on est en contact avec des inconnus, auxquels on peut choisir de parler ou non. Le fait est que discuter sur un salon rend la conversation visible à tous les utilisateurs présents. IRC est également utilisé pour les MMORPG pour la communication entre les joueurs d’une même équipe (guilde ou team selon les jeux). Il existe aussi une fonction de transfert de fichiers, comme sur messagerie instantanée. La communication sur IRC est régie par un certain nombre de normes : les commandes. Pour rejoindre un canal part exemple, on devra taper / join#nom du canal. Les commandes doivent être précédées sur signe « / » ou la commande demandée sera considérée comme un message envoyé sur le salon. La commande /nick permet de changer de pseudo, la commande /away permet de notifier son absence aux autres utilisateurs du salon, et la commande /part permet de quitter le salon.

Différents et semblables

Que l’on chatte sur messagerie instantanée ou sur IRC, on remarque que les fonctions sensées être propres à l’un se retrouvent parfois dans l’autre système. Par exemple, on peut entamer une discussion à trois participants via un client de messagerie instantanée, ou inviter quelqu’un sur un salon à continuer une discussion en privé, grâce au protocole DCC (Direct Client to Client) qui permet aussi bien le transfert de fichier que des protéger sa conversation des yeux des autres utilisateurs. L’un comme l’autre sont réciproquement des alternatives : si l’on veut discuter à plusieurs, on utilisera IRC plutôt que la messagerie instantanée, ou alors si la personne avec laquelle on souhaite communiquer n’est connectée que via un protocole propriétaire. Au contraire, on peut choisir la messagerie instantanée si les salons ne sont plus appropriés aux besoins de la discussion où si l’on veut enclencher une visioconférence. Dans les deux cas, ces systèmes permettent de converser en temps réel via internet, grâce à un protocole client-serveur. Les utilisations sont nombreuses, dans la sphère privée comme dans la sphère médiatique : le système du tchat permet de créer des liens plus facilement. Par exemple, il est possible de tchatter avec des avocats (certaines sessions sont organisées par les barreaux des villes), ou de tchatter avec l’invité d’une émission de télévision par exemple. Tchatter permet également de faires de nouvelles rencontres, dans la sphère privée. Le dialogue est plus aisé, car les interlocuteurs sont plus à l’aise.

Les tchats, c’est génial. Oui, mais…

Sur les tchats, on révèle des informations, qui peuvent être réutilisées à des fins peu louables. Se faire pirater est presque devenu courant. Les conséquences sont nombreuses : utilisation de son identité pour diffuser des messages haineux, ou tout simplement l’utilisation de son adresse e-mail pour diffuser du spam. Facebook, réseau social aux nombreuses fonctionnalités, a du régler une faille dans son système de messagerie instantanée, car en effet, il ne bénéficiait pas de la protection nécessaire pour assurer la sécurité des informations des utilisateurs, et l’on pouvait facilement accéder aux historiques de conversation. Autre détail à travers un exemple : toutes les conversations sur Windows Live Messenger passent par leurs serveurs, situés aux Etats-Unis, et qui ne sont donc pas soumis à la loi informatique et liberté. Il ne s’agit pas de devenir paranoïaque et de bloquer tout contact via internet, mais de savoir protéger ses informations pour pouvoir communiquer en toute tranquillité.
Rencontre


Nos partenaires : Petites annonces gratuites | Rencontre gratuite | Site de rencontre gratuite | Rencontre Musulmane | Rencontre| Partenaires


© Tchat.fr - Tous droits réservés - Mentions légales
Sites amis : - Un site de rencontres sérieuses - Un site de rencontres sans lendemain
Vous cherchez une maison sur vizille ?